samedi 27 septembre 2014

Satamette

Je tape un email sur mon ordinateur. Le Filou s'approche.
— Ginoux, maman !
Je le prends sur les genoux. Mais il n'est pas content. Il me désigne l'écran, et s'indigne :
— Oukilé, Satamette ?
Il faisait référence à mon fond d'écran.

Première couverture des Exploits de Fantômette. Illustration de Jeanne Hives.
Cela fait seulement un mois qu'il prononce le nom de son frère aîné – enfin, la première syllabe seulement, faut pas trop lui en demander –, mais à deux ans et demi, il reconnaît Fantômette. Peut-on parler d'endoctrinement ?

(Pour ceux qui voudraient aussi un fond d'écran fantômettique – ou ficellien –, ils sont ici)

3 commentaires:

  1. Sauf que l'éducation silencieuse ne fonctionne pas toujours ! Figure-toi que ma fille (qui a 8 ans) n'aime pas du tout Fantômette, ce qui me laisse dans un tourment inconcevable... Pourtant, elle dévore les Harry Potter, Percy Jackson et autres héros issus de mon endoctrinement. Mais pas Satamette ! :-(

    RépondreSupprimer
  2. Quelle tragédie ! Moi aussi, ça me torturerait, à ta place... Pour le Grand, je ne lui ai pas laissé le choix : je lui ai lu à voix haute "Fantômette et l'île de la sorcière" (le plus facile du point de vue de l'intrigue, et un des plus drôles) à cinq ans, alors qu'il ne savait pas encore lire. Et cet été, dans la famille nombreuse d'intellos, la gamine de neuf ans n'avait pas envie de lire Fantômette, du coup ma mère lui en a lu quelques chapitres à voix haute, et elle a continué toute seule... Tu as essayé d'en choisir un qui démarre fort ("Le Géant", par exemple, ou un autre à choisir en fonction des goûts de ta gamine, et de si elle préfère l'humour ou l'action), de lui lire trois chapitres, et de voir si elle mord à l'hameçon ?

    RépondreSupprimer
  3. En fait, sous la menace, elle a déjà lu quelques volumes : "L'île de la sorcière", "La maison hantée" et "Au carnaval", mais elle n'a pas accroché.

    Comme l'année dernière, elle avait adoré les "Petits lions" et "Les 4 as" en BD, j'ai supposé que ce n'était pas l'humour de Georges Chaulet qui la dérangeait et j'ai racheté l'intégralité de la nouvelle édition illustrée par Laurence Moraine (voui, je sais, les textes ont été simplifiés : ça craint du boudin mais les pages ne sont pas jaunâtres et ne sentent pas la cave de mémé Berthe), ce qui n'a, de toute façon, eu aucun effet dynamisant sur ma fille.

    Il est vrai que je n'ai pas tenté l'approche à voix haute : je vais essayer "Le Géant", je te raconterai sa réaction, si elle est positive. Il faut juste que je te dise que par contre, elle est supra fan des Nouveaux Exploits de Fantômette qu'elle a lu de nombreuses fois ! ;-)

    RépondreSupprimer