vendredi 28 août 2015

Cartes postales

Si si, je suis bel et bien revenue dans une maison pourvue d'une connexion internet, mais depuis mon retour j'utilise ladite connexion à essayer de régler les cinquante-douze problèmes que j'avais laissés en suspens dans ma traduction (Tel chanteur est-il célèbre ? Telle marque est-elle commercialisée en France ? Tel livre a-t-il été traduit ? Telle expression provient-elle d'un film culte ?), traduction dont je dois rendre la première moitié lundi matin ; et comme, en parallèle, j'essaie de ranger juste un tout petit peu plus vite que les gamins ne dérangent, de nous nourrir tous d'autre chose que de purée mousseline, de remettre la maison en état de marche, et de préparer la rentrée, tout ça avec trois petits machins montés sur ressort et avec batterie inusable entre les pattes, j'ai un peu de mal à trouver le temps ne serait-ce que de me laver, donc ne parlons pas de bloguer.

Du coup, aujourd'hui, vous aurez juste droit à quelques cartes postales de notre été. Et c'est tout. Si vous n'êtes pas contents, allez vous faire cuire une omelette aux pâtes. Et ne venez pas râler que l'heure n'est plus aux photos de vacances : c'est bien connu, les cartes postales, on les écrit toujours le dernier jour, donc elles arrivent toujours après le retour des vacanciers, non ?

Escapade à la montagne. C'était beau.

Je veux un cloître comme celui-ci derrière ma maison.

Un, deux, trois, quatre, cinq, six... Ouf : aucun n'a sauté.


Que de mondes !

Un funiculaire, c'est passionnant. Presque autant qu'une église.

Un jour, moi aussi, j'aurai la main verte.

2 commentaires:

  1. très jolies photos, ça donne envie :)

    RépondreSupprimer
  2. Que de sérénité dans ces photos! Et tu disais qu'il pleuvait!

    RépondreSupprimer