mardi 21 juin 2016

Boucles d'oreilles Nespresso

Je ne suis pas quelqu'un qui fait des "bidouilles", des bricolages, des petits objets en récup, de la "customisation", ce genre de choses. Une des rares fois de ma vie que je m'y suis essayé, c'était pour, avec beaucoup de modestie, écrire quelques mots sur une boule japonaise, et ça a donné... ça.

Mais j'adore les boucles d'oreilles. Un jour, je vous montrerai ma collection. Je dois en avoir, je ne sais pas, 100 paires ? 150 ? J'ai perdu le compte depuis bien longtemps. Aussi, quand j'ai découvert, dimanche matin, un stand qui proposait la confection de petites boucles d'oreilles, j'ai été très intéressée. Je me suis assise illico, en ignorant le fait que le stand était réservé aux moins de douze ans (ben quoi ?), et j'ai découvert avec ravissement que la dame de l'autre côté de la table utilisait comme matière première des capsules Nespresso, vidées, lavées et aplaties à coups de maillet. Un pli, deux strass autocollants, un crochet, et la boucle était terminée. Moins de dix minutes plus tard, je repartais avec une nouvelles paire accrochées aux oreilles :


Or, il faut savoir que j'ai une cafetière Nespresso, offerte par ma mère il y a des années, que nous utilisons en alternance avec nos traditionnelles cafetières italiennes, selon la quantité de café voulu et le temps dont nous disposons. Dès que je suis rentrée à la maison l'après-midi, je me suis donc empressée de dépecer une vieille paire pour récupérer les boucles, et j'ai fabriqué ceci :


Les petits étaient pétris d'admiration. Darling et le Grand un peu moins, mais on s'en fiche. Moi, j'étais enthousiaste. Pensez donc, on peut en faire, des choses, avec ces vieilles capsules colorées ! J'avais déjà vu des bonshommes ou des pots de fleurs miniatures, mais moi, la déco, je m'en fiche complètement, alors que les bijoux... Enhardie par mon succès, j'ai décidé de compliquer un peu les choses, et j'ai changé de forme :


N'ayant strictement aucun matériel, ça n'a pas été facile, mais j’étais très fière du résultat. A ce stade, on ne me tenait plus. Je suis allée fouiller dans le carton plein de capsules qui attend depuis des mois que j'aie le courage de l'emporter jusqu'au point de recyclage le plus proche. J'ai vidé, lavé et essuyé une bonne centaine de capsules. Et lundi matin, avec les derniers crochets vides dont je disposais et trois billes qui passaient par là, j'ai encore fait la parure suivante :


Peut-être que ça me passera aussi vite que c'est venu, mais la pensée que je puisse fabriquer mes propres boucles d'oreilles au lieu de les acheter toutes faites m'enchante. Oserais-je vous avouer que j'ai aussitôt commandé un lot de crochets vides, ainsi que quelques accessoires supplémentaires pour essayer de réaliser toutes les idées qui me sont venues depuis ?

Le seul qui n'est pas complètement satisfait, dans cette histoire, c'est Darling. Car quand je lui ai avoué que dorénavant, je choisirais notre café non pas en fonction du goût ou de l'intensité, mais de la couleur de la capsule, il a fait grise mine...

7 commentaires:

  1. Et bien vous, les mère, soeurs,tantes, voisines, amies, connaissances d'école, collègues, conscrites...de Fofo savez ce que vous recevrez aux alentours de, mettons, Noël...à raison de deux cafés minimum par jour, j'enlève deux mois de vacances/visites/voyages...il y a un potentiel de 124 paires de boucles d'oreilles à écouler...
    J'en profite pour dire que je n'ai pas les oreilles percées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, moi non plus je n'ai pas les oreilles percées, mais je suis confondue par tant de créativité!

      Supprimer
    2. Oui mais Ficelle, tu mets des colliers, hein ?

      Supprimer
    3. Oui, je mets des colliers, et j'adore la version "tortillonnée" des capsules ;)!

      Supprimer
  2. Bravo, belle idée, et le résultat est bluffant. Mention spéciale pour la parure noire et verte. Et sinon, moi, j'ai les oreilles percées, alors si je peux dépanner...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je retiens, si j'en fais trop ! ;-)

      Supprimer
  3. Oooh, shiny ones!

    Très réussi!

    RépondreSupprimer