mercredi 24 juin 2015

Chasse au trésor et anniversaire métro (2)


Suite de l'histoire
Après s'être un peu égarés à la station Châtelet (mea culpa, je leur avait fourni un plan obsolète : ils cherchaient désespérément la ligne 4 direction Porte d'Orléans, alors que le terminus est aujourd'hui Montrouge), les trois ados sont arrivés à la librairie de Darling, qui leur a donné le deuxième indice :

Et d’un ! Félicitations : c’est un très bon début.
J’espère sincèrement que vous ne vous êtes pas perdus…
Le changement à Châtelet n’est pas facile,
Il faut se concentrer pour ne pas perdre le fil !
En tous cas, vous êtes là, et vous avez mon roman.
Je vais vous demander un autre livre, à présent…
Aux Éditions XXXX, mon ancien travail,
Se trouve mon amie M., pas vue depuis un bail.(...)
Devant l’entrée du bâtiment, il y a un interphone.
Si la porte est de fermée, bien sûr, l’un de vous sonne.
Puis vous prendrez l’ascenseur, à gauche, jusqu’au troisième.
Vous devriez y arriver sans trop de problème…
C’est là qu’est l’accueil de la maison d’édition
Et qu’il vous faudra donc expliquer votre mission.
La femme qui vous recevra se nomme O.,
(Dites-lui bien bonjour de la part de Fofo !)
Elle appellera M., qui viendra à l’instant
Et vous donnera ce que vous venez chercher céans :
Un catalogue, l’indice numéro deux, et puis aussi
Un de leurs livres récents, par elle-même choisi. (...)


Ils ont trouvé la maison d'édition, et mon ancienne collègue leur a donné le troisième indice, qu'ils ont suivi après avoir fait une pause dans un square pour dévorer le pique-nique que je leur avais préparé ce matin :

Bravo, mes chers ados ! Vous avez réussi !
Je vous félicite d’être arrivés jusqu’ici.
J’espère que vous n’avez pas tourné en rond dix fois,
Sur la place, avant de trouver la voie…
Plus qu’une étape encore, et vous pourrez rentrer
Profiter d’un goûter et d’un repos mérité.
Cette fois, vous n’allez pas rendre visite à quelqu’un
Mais tout simplement vous rendre dans un magasin.
Au 17 rue Scribe, dans le 9e, à Paris,
Se trouve UNIQLO, grande boutique aux petits prix.
Il vous faudra à la caisse demander un catalogue
Afin que cette journée ait un joyeux épilogue…
Si jamais les catalogues, par malheur, étaient absents,
Vous pourrez acheter quelque chose pour le Grand:
Un T-shirt (homme, taille M) de moins de vingt euros,
Ou bien quelques chaussettes qui ne seront pas de trop…
Et n’oubliez pas de me rapporter le ticket de caisse,
Sinon, je vous préviens, je vous botte les fesses !
N’essayez pas de m’entourlouper, petits tricheurs :
Le seul autre UNIQLO est très loin d’ici, par bonheur (...)

Et en effet, à défaut de catalogue, ils ont acheté un T-shirt de la bonne taille – ils ont été incapables de trouver les chaussettes, mais on ne va pas chipoter – et ont même eu la présence d'esprit de ne pas repartir par la même station qu'à l'arrivée pour ne pas avoir de changement à faire. Ils sont donc arrivés tout frais à la maison à 15h30 seulement. Ils m'ont montré les trois objets rapportés, et ont obtenu en échange le tout dernier indice :

Vous avez réussi ? Bravo. C’est très bien.
Vous avez gagné votre diplôme de vrai parisien !
J’espère que tout s’est très bien passé,
Et que chacun d’entre vous a bien participé…
Mais quelque chose me dit que vous ne voulez pas
Que je m’étende ainsi. Alors, trêve de blablas !
Le trésor que vous êtes allés chercher dans tout Paris
N’a jamais quitté la banlieue… Eh oui, c’est ainsi !
Il se trouve quelque part ici, dans cette maison.
Vous le trouverez sans peine. C’est une boîte en carton
Que j’ai mis dans la pièce où le Grand passe ses journées
Et ses nuits, et d’où il ne sort que pour manger
(Et aller à l’école quand vous n’êtes pas en vacances,
Mais depuis ce matin, vous l’êtes. Quelle chance !) (...)


Ils ont trouvé le trésor sans trop de difficulté, ils ont ouvert la boîte (emballée dans un vieux plan de métro en guise de papier cadeau), et voici ce qu'ils y ont trouvé :

Trois plans de poche, avec index des rues et tout le nécessaire.

Trois mugs "souvenirs" vendus par la RATP.

Trois porte-clés avec un bout de plan d'un côté et un ticket de l'autre.

Enfin, nous avons mangé le gâteau que j'avais réalisé pour l'occasion :



Dans l'ensemble, je crois qu'ils ont passé une bonne journée et ont bien rigolé. Ils ont encore un peu de mal à se repérer sur le plan quand ils sont dans la rue et qu'il faut trouver une adresse précise (une fois à Opéra, ils ont dû demander leur chemin pour trouver l'Uniqlo, par exemple) , mais ils ont l'air d'avoir bien compris tous les trois comment on trouve une adresse sur le plan, comment on choisit un itinéraire le plus simple possible, et comment on circule dans le métro. De mon côté, j'avoue que je suis assez fière de moi. Et la bonne nouvelle, c'est que le Grand n'aura plus aucune excuse pour exiger que je l'accompagne à droite ou à gauche sous prétexte que "Mais maman, je sais pas prendre le métro tout seul"...

11 commentaires:

  1. Alors là, je suis scotchée ! Pour quelqu'un qui se dit nulle pour organiser un anniversaire, Chapeau ! C'est digne d'un anniversaire de Ciloubidouille ! Avec le souci du détail jusque dans le gâteau "ticket de métro", bravo !
    Belle journée pour 3 ados et belle expérience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ciloubidouille, elle décore aussi sa maison, elle ! Et elle surveille le bon déroulement de l'opération !

      Supprimer
  2. C'est génial ! Je vais m'en inspirer pour les 13 ans de Violette... (avec le petit réseau métro de Lyon ça sera beaucoup plus facile !)

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Fofo pour l'excellente idée ! Les ados ont dû bien s'amuser.
    Je suis exactement comme toi pour ce qui est de la préparation des goûters d'anniversaire. Je déteste ça, je ne suis pas inspirée (et je ne cherche pas à l'être, je le reconnais), et je n'ai aucune envie de jouer les G.O., même le temps d'un après-midi. Du coup, je limite drastiquement le nombre d'invités (4 grand maximum, plutôt 3), et je les laisse jouer sans forcément diriger leurs activités.
    Pour cette journée, je trouve que tu as vraiment su joindre l'utile à l'agréable...

    RépondreSupprimer
  4. C'est une super idée !
    Que je regrette que les miens soient trop grands pour ça mais que je regrette !
    Et en cadeau, tu lui as offert : l'autonomie ! Chapeau !

    RépondreSupprimer
  5. Quelle idée intelligente, mais aussi quel boulot! En même temps, c'est une façon très futée de faire faire ses courses par les autres, je me garde ça dans un coin de la tête. Je constate en outre que vous avez des dispositions évidentes pour la poésie, félicitations pour vos textes ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai traduis des albums en vers pendant des années, je dois en avoir au moins deux cent à mon actif... Quand on n'est pas à deux ou trois syllabes près, c'est vraiment facile ! Mais ce sont des vers de mirlitons, pas de la poésie, hélas...

      Supprimer
  6. Petite Maligne! Que n'inventerais-tu pas pour squeezer une traversée de Paris pour aller shopper un tee-shirt pour ado!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ! Percée à jour ! En effet, une des premières choses que je lui ai dite, c'est "Super, maintenant, tu iras acheter tes fringues tout seul"... (Ce sur quoi Darling a protesté : "Mais non, mais non, les ados ont très mauvais goût, on ne peut pas lui faire confiance !")

      Supprimer
  7. Bonjour,
    Où avez vous trouvez les portes clés métro svp ?
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les ai fabriqués moi-même, en prenant les porte-clefs avec une petite vitrine vide qui sont vendus par lot (ceux où on peut mettre une photo d'identité, par exemple) et en mettant un morceau de plan d'un côté, un ticket de métro de l'autre.

      Supprimer