vendredi 20 novembre 2015

Un espion dans la place

— Tu sais, maman, pendant que tu étais pas là, papa ils nous a pas lavés tous les soirs, seulement une fois, ou alors deux. Et on s'est presque pas lavé les dents non plus. Et papa, il nous a pas raconté de livres, c'était toujours le Grand. Et il criait beaucoup, tous les matins, parce qu'il était en retard, et c'est normal de se fâcher, aussi parce que le Filou il faisait des caprices, mais il s'est fâché très très très fort, c'est pas la peine. Et il a crié contre Oma, aussi, parce qu'elle l'embêtait, mais je sais pas ce qu'ils disaient parce qu'ils parlaient pas en français. Et tu sais, le Grand, hier soir, quand il est venu nous chercher à l'école avec Oma, il nous a emmené dans un magasin, un grand, et il a acheté plein plein plein de bonbons, et on en a mangé beaucoup beaucoup beaucoup, et après il nous a dit de pas le dire et on a quand même mangé le goûter. Et tu sais, à l'école, j'ai vu les fesses de l'animatrice, parce que son pantalon il était trop bas, alors quand elle s'est assise on voyait ses fesses quand on était derrière, et après elle m'a puni mais j'avais rien fait du tout, mais moi je m'en fiche si elle me gronde, je pleure même pas.


Moins de trois minutes après être sorti de l'école maternelle, Mr Thing Two m'avait déjà fait son rapport complet sur ce qui s'est passé pendant mes quelques jours d'absence. Pratique.

3 commentaires:

  1. Je ne dis rien sur les fesses de l'animatrice. Je ne dis rien sur les fesses de l'animatrice. Je ne dis rien sur les fesses de l'animatrice. Ni sur les zizis durs. Ni sur les zizis durs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois bien que tu es héroïque, toi aussi !

      Supprimer
  2. Les papas crient toujours plus, non ?
    Et puis la douche en hiver... on transpire moins, non ?
    Et puis les papas sont toujours en retard !!!

    RépondreSupprimer